1. Obstétrique & paternalisme : dans les archives de la médecine
  2. Sortilèges à l’école de la magie – Michael Palm et Lukas Zach
  3. Armures, combinaisons et autres tenues très pratiques
  4. Via Nebula – Martin Wallace
  5. Papa, maman, le genre et moi – Michela Marzano
  6. Tant que je serai noire – Maya Angelou [autobiographie]
  7. Femmes en sciences ; Comment les hommes peuvent-ils aider ? Pr J. Eisen
  8. SORCIÈRES – La puissance invaincue des femmes – Mona CHOLLET
  9. Moi, Malala – Malala Yousafzai
  10. La place des chercheuses en Sciences : sous représentation des femmes en première autrice – auteure et auteur-e autrice senior
  11. Gender Gap dans les Sciences au Japon – Norika Osumi
  12. [EXTRAITS] ÉCRITS FÉMINISTES : DE CHRISTINE DE PIZAN À SIMONE DE BEAUVOIR – Hubertine Auclert
  13. [EXTRAITS] ÉCRITS FÉMINISTES : DE CHRISTINE DE PIZAN À SIMONE DE BEAUVOIR – François Poulain de La Barre
  14. [Extraits] Écrits féministes : De Christine de Pizan à Simone de Beauvoir – Jeanne Deroin
  15. Est-ce que la Coupe du monde de football FIFA peut être associée à une augmentation des violences domestiques ?
  16. Ethique pour les cyborgs : sur le harcèlement réel dans les lieux virtuels
  17. L’avortement et la santé sexuelle aux USA (en gros)
  18. Top 1 des solutions pour trier sa pile de livres qui s’accumule
  19. Val MacDermid
  20. « Je l’ai fait car je n’ai jamais cessé de t’aimer » : quels effets a la représentation de la persistance romantique dans les films sur les croyances autour du harcèlement ?
  21. Une déconstruction féministe de l’orgasme hétérosexuel
  22. 1984 – George Orwell [roman – anticipation – novlangue]
[Extraits] Écrits féministes : De Christine de Pizan à Simone de Beauvoir – Jeanne Deroin

 

 

 

 

 

 

Les extraits entre guillemets ci-dessous viennent de l’ouvrage Écrits féministes : De Christine de Pizan à Simone de Beauvoir avec des textes réunis par Nicole Pellegrin

ISBN : 2081231646
Éditeur : FLAMMARION
Lien Babelio 

Jeanne Deroin est présentée comme « semi-illettrée ».

On aimerait être toutes-tous être comme ça hein, mais bref l’idée c’est de dire pourquoi l’ouvrage a repris les fautes (orthographe, syntaxe, ponctuation) et parce qu’elle dénonce sa condition de femme, et notamment le manque d’éducation des femmes.

On est au 19ème siècle.

Elle dénonce également le mariage, forme d’oppression / soumission en défaveur encore une fois des femmes… elle rêve d’un partenariat, d’une union, et non pas « lié-es » par les liens (cqfd) du mariage. Les paroles qu’elle a raisonnent encore aujourd’hui, je vous livre quelques extraits :

« quand des convenances sociales, des motifs d’intérêts, unissent deux êtres ; dont les gouts et le caractère sont toujours en désaccord en raison de la différence d’éducation qu’ils ont recue, dont l’un est inférieur à l’autre l’estime sincère, la tendre amitié n’est pas même possible entre les deux époux ; il y à nécessairement oppression d’une part, contrainte et résignation de l’autre, c’est à dire souffrance perpétuelle, souvent il y a résistance, alors le désordre règne dans le mariage le véritable amour ne peut en former les noeuds, parce que l’homme étant persuadé que la femme est un être faible et frivole inférieur à lui ne peut éprouver pour elle une estime sincère, une sympathie réelle ; il croit aimer quand il est sous l’influence de l’ivresse des sens, lorsque ses voeux sont satisfaits quand il est lié à celle qu’il désirait, cet amour éphémère s’évanouit bientôt, souvent il est remplacé par l’indifférence. »

Par l’indifférence, mais je pense aussi aux violences subies par les femmes, aux incels…

Elle parle beaucoup d’égalité, de partage, de consentement… et appelle les vilains à prouver que la femme est un être dénué de morale,

« s’il existe quelques différences […] ces différences peuvent-elles motiver l’assujétissement de le femme ? »

« l’éducation de la femme est dirigée de manière à comprimer toutes ses facultés morales et intéllectuelles, on veut lui persuader qu’elle est inférieure à l’homme ; et l’on s’efforce de réaliser autant que possible cette odieuse supposition. « 

« si dés l’enfance on appercoit en elle des germes de franchise, de courage, et de hardiesse, on s’empresse de les étouffer comme contraire aux devoirs de son sexe, née pour la servitude elle doit apprendre à dissimuler, elle doit être humble et timide, les pleurs et la prière, sont les seules armes qu’elle doit employer contre l’oppression. […] on lui inspire des gouts frivoles, on lui insinue que le don de charmer, l’art de plaire doivent être les seuls objets de ses voeux, l’unique but de toutes ses actions, et si franchissant tous les obstacles elle s’élevait au dessus des préjuges de son séxe, quand même elle parviendrait au plus haut degré de savoir et de supériorité réelle »

Elle ne peut prétendre à rien, aucune distinction réelle et équivalente.

Elle critique donc notamment l’hypocrisie du mariage républicain qui dit « le mari doit protection à sa femme, sa femme doit obéssance à son mari ».

« les autres dispositions du code civil prouvent assez l’éxtréme dépendance de la femme et cette coutume qui oblige la femme a porter le nom de son mari n’est-ce pas le fer brûlant qui imprime au front de l’esclave les lettres initiales du maitre, afin qu’il soit reconnu de tous comme sa propriété ».

Mention spéciale pour Dieu, elle rejette les religions, « tissu d’absurdités » : « je préférai méconnaitre Dieu que l’accuser d’impuissance ou de cruauté ».

 

 

 

 

 


 

Retrouvez d’autres lectures en cliquant sur les balises des sujets qui vous intéressent  ↓↓↓↓↓↓   ou en cherchant dans la Bibliothèque.

Venez nous dire ce que vous en avez pensé ou proposer de nouvelles lectures sur Twitter ou Facebook !

Related Article

0 Comments

Laissez un commentaire

Réseaux sociaux

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

A propos

Gynomètre est un site auto-géré n’appartenant pas à une association ou un groupe particulier.

Tout commentaire insultant / haineux / discriminant sera supprimé

Nous essayons de partager avec vous des lectures qui peuvent faire avancer ou étayer votre déconstruction.

Vous pouvez signaler toute erreur et correction à apporter, nous aussi nous sommes des êtres humains faillibles.

Vous pouvez également participer et apporter vos lectures de concernées autour des thèmes que vous voulez.

Contactez-nous sur les réseaux sociaux !