[EXTRAITS] ÉCRITS FÉMINISTES : DE CHRISTINE DE PIZAN À SIMONE DE BEAUVOIR – Hubertine Auclert

 

 

 

 

 

 

Les extraits entre guillemets ci-dessous viennent de l’ouvrage Écrits féministes : De Christine de Pizan à Simone de Beauvoir avec des textes réunis par Nicole Pellegrin

ISBN : 2081231646
Éditeur : FLAMMARION
Lien Babelio 

Hubertine Auclert qui parle de la féminisation de la langue. Et ouais, on est en 1898 je sais.

J’imagine que les enthomuches de l’époque étaient en train de chouiner sans pouvoir brandir 1984 #troptriste #tropdommage #cetaitmieuxavant #toutseperdmabonnedame BREF.

Parlons déjà d’Hubertine Auclert est une féminisme typique des ouin-ouin qui crient « les féministes c’étaient mieux avant au moins elles faisaient des trucs mais toujours de manière sympa et pas violente et sans crier » : elle pétitionne, harangue, refuse de remplir sa feuille de recensement (vu qu’elle a pas le droit de vote), brûle le code civil, renverse les urnes…

« Femme – c’est-à-dire exploitée » dès 1879 elle parle d’ « une République qui maintiendra les femmes dans une condition d’infériorité ne pourra pas faire les hommes égaux » (bonjour les autres minorités de la « République » actuelle avec pas les mêmes droits pour tout le monde)

Elle se fait insulter et moquer, porte des chapeaux à plumes, elle veut faire avancer les choses, montre que la condition de la femme est une lutte politique (comme pour le monde ouvrier) et que les femmes ont un double emploi (on en reparlera), elle créé même son journal

Dans ce journal « Le Radical » elle publie le 18 avril 1898 sur « La féminisation de la langue » > je vous mets le lien du journal, c’est page 2 « féminisme » on appréciera que ça soit le même endroit où Hugo publie Les Misérables 

Elle y parle stratégie pour faire imploser l’Académie Française (#entrisme)

« les femmes doivent obliger leurs mauvais vouloir [aux hommes] à capituler […] l’Académie n’offre pas ses fauteuils, on les lui demande. […] [Il faudrait] constituer une Assemblée pour féminiser les mots de notre langue , rectifier et compléter le dictionnaire, faire enfin que le genre masculin ne soit plus regardé, dans la grammaire comme le genre le plus noble. « 

Elle propose commission féministe mixte, et tacle au passage les « femmes soumises » soldates du patriarcat

« L’omission du féminin dans le dictionnaire contribue plus qu’on ne croit, à l’omission du féminin dans le code (côté des droits). L’émancipation du langage ne doit pas être dédaignée. »

« N’est-ce pas à force de prononcer certains mots, qu’on finit par en accepter le sens qui tout d’abord heurtait ? La féminisation de la langue est urgente, puisque pour exprimer la qualité de quelques droits conquis donnent à la femme, il n’y a pas de mots. »

Elle place au passage une boutade (?) en tout cas une provocation ; les Académiciens risqueraient de devenir féministes en féminisant des mots « En mettant au point la langue, on rectifierait les usages, dans le sens de l’égalité […] »

Toujours valable, donc.

« La féminisation initiale est celle de la langue, car le féminin non distinctement établi sera toujours absorbé par le masculin. Quand on aura révisé le dictionnaire et féminisé la langue, chacun de ses mots sera, pour l’égoïsme mâle, un expressif rappel à l’ordre. »

Elle est taquine hein ? Un petit coup de pelle net et précis dans les rotule des cismecs, et après elle va se préparer un petit thé… peut-être ont-ils peur de ce rappel à l’ordre qu’ils ne sont pas les maîtres ? incroyable. Je ne peux y croire.

« une association d’individus qui féminiseraient le langage et substituerait à l’artifice, à la duplicité, au mensonge, la vérité dans les mots, base de la vérité dans les conditions humaines, contribuerait à faire ouvrir aux grandes femmes de France les portes de l’Académie. »

>>> Les mots, base de la vérité dans les conditions humaines. Comme si une langue plus inclusive, plus humaine, nous aiderait à mettre des mots sur les maux, à mieux se comprendre ? Une langue plus inclusive serait une avancée, un outil de communication ? oui, oui, et oui.

0 Comments

Laissez un commentaire

Réseaux sociaux

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Commentaires récents

    A propos

    Gynomètre est un site auto-géré n’appartenant pas à une association ou un groupe particulier.

    Tout commentaire insultant / haineux / discriminant sera supprimé

    Nous essayons de partager avec vous des lectures qui peuvent faire avancer ou étayer votre déconstruction.

    Vous pouvez signaler toute erreur et correction à apporter, nous aussi nous sommes des êtres humains faillibles.

    Vous pouvez également participer et apporter vos lectures de concernées autour des thèmes que vous voulez.

    Contactez-nous sur les réseaux sociaux !